Introduction à la conception et à la rénovation de topologie moderne

la solution à vos problèmes de réseau câblé

 

1 Introduction

Nous avons interrogé la société de cablage réseau Greead Networks qui nous a fait part de ses recommandations sur la conception, la création et la rénovation de réseau informatique professionnel. Ce document est destiné à servir de ligne directrice et d'introduction aux concepts impliqués dans la question de l'implantation dans le tertiaire.

De nombreux administrateurs ne cessent de constater des pannes pour X raisons diverses. Diverses recherches indiquent que dans de nombreux cas, le maillage est en panne à cause d'implantations de qualité inférieure. Or, l'implantation aux normes permet d'éliminer une grande partie de ce temps d'indisponibilité. Un autre facteur important qui doit être pris en compte est que la couche physique, si elle survit à la plupart des autres composants, ne représente que 5% de l'investissement total du LAN.

Les infrastructures physiques sont les seules qui doivent être conçues dés le départ pour faire transiter, à la fois les communications téléphoniques et les données, maintenant et dans le futur. C'est un système qui fournit une architecture à la fois très «structurée» et très polyvalente par la diversité des médias mélangés qui y transitent.

Le câblage ethernet divise les infrastructures informatiques en blocs gérables et tente ensuite d'intégrer ces blocs pour produire des topologies haute performance sur lesquels nous avons maintenant appris à compter. Pour l'utilisateur, cela signifie la protection de ses investissements.

En plus de la protection de l'investissement initial, une installation de prises RJ45 conforme aux bonnes pratiques fournit également des capacités administratives et de gestion. Tous les liens en provenance des espaces de travail différents aboutissent à un système centralisé hébergé dans la salle informatique. Un étiquetage simple et des mécanismes de coloration facilitent l'identification des lignes. Par conséquent, ce coeur fournit un point unique pour toutes les exigences administratives et de gestion.

Un autre facteur sous-jacent est l'anticipation du changement. Il faut être conscient que les architectures systèmes ne cessent d'évoluer. Et l'architecture doit être en mesure de s'adapter avec le minimum de reconfiguration.

Les avantages d'une architecture bien pensée sont les suivants:

C'est pour ces raisons que l'infrastructure en étoile est devenue, de facto, la norme pour les petites, moyennes et grandes organisations.


2 Objectifs de conception

La première étape consiste à établir les objectifs de mise en œuvre.

Il peut s'agir de :

Choix des logiciels et du matériel

il convient d'examiner les exigences des machines et les logiciels, qui doivent interagir, maintenant ou dans l'avenir, et de les identifier. Le but de cette étape est :


Après avoir répondu aux questions suivantes, il devrait être possible d'identifier les stations à relier en priorité, ainsi que les applications majeures à greffer sur la nouvelle topologie.


3 Tendances actuelles


Le "Local Area Network" (LAN) est une technologie disponible depuis plus de trente ans. La première décennie du développement de la technologie LAN a été une période dans laquelle les utilisateurs d'informatique ont du progressivement s'adapter à la nouvelle technologie. Les options technologiques pour la mise en œuvre de LAN durant cette période consistaient principalement en "Ethernet" et "Token Ring", configurations qui n'allouaient en moyenne qu'environ 200 Kbps à 500 Kbps par utilisateur et pas plus de 10 Mbps à 16 Mbps pour un maillage entier. Cette première phase de la croissance du marché local a été caractérisé par une pénétration croissante de la technologie LAN dans les environnements d'informatiques d'entreprise.

Au cours des cinq dernières années, le marché de l'informatique a été presque complètement converti au modèle 1000B. T, avec plus de 80% de tous les ordinateurs maintenant reliés au LAN de la société. Comme l'utilisation de réseaux locaux de l'organisation pour soutenir les fonctions de productions critiques a été augmenté, l'importance d'accélérer la vitesse à laquelle ces processus locaux est devenue critique. Cette tendance a récemment stimulé le développement de plusieurs nouvelles technologies plus avancées de LAN à très haut débit.

C'est l'ethernet Task Force qui est chargée de normaliser les standards permettant d'atteindre dés aujourd'hui 10 gbits de débits, et demain 40 voire 100 Gbit/s..

4.1 Normes internationales


a établi la définition des standards 6 et 7. L'EIA/TIA a approuvé la définition de la Cat.6A en février 2008 et l'Organisation Internationale de Normalisation (ISO ) celle du "Channel Classe EA" également en 2008. Malheureusement, ces deux définitions ne se réfèrent pas aux mêmes performances, générant de la confusion sur le marché. Cette imprécision est notamment liée aux connecteurs RJ45 de raccordement. Si la dénomination des composants est presque identique, leurs caractéristiques diffèrent fortement et une attention toute particulière doit y être accordée au risque pour les utilisateurs de ne pas obtenir les performances souhaitées.

4.2 Dans l'industrie.

L'avantage de coller aux standards de l'industrie est d'obtenir la certitude de la compatibilité de votre network avec les applications standards. L'inconvénient est que les organismes de normalisation prenant tout leur temps pour ratifier les normes, les spécifications finales peuvent différer de la norme proposée, sachant que les différences sont généralement minimes. Vous verrez souvent quel'indication respecte les standards en vigueur. La véritable question est laquelle? Par exemple, la norme proposée en cat 6 est de 250 MHZ, et la norme proposée en cat 7 est de 600 MHZ. Le point important à retenir est le suivant: les réglementations proposées sont des améliorations par rapport aux catégorie 5 et 5e, et devraient être suffisante en terme de vitesse et de hauteur pour des applications futures.

4.3 Normes en vigueur

Les gestionnaires de réseaux sont confrontés à un défi difficile à relever lors de la création / extension du réseau. Ils doivent veiller à ce que chaque poste de travail soit accessible sur le réseau local d'entreprise, mais également à ce que chacune de ces terminaisons soit évolutive.

La solution à ces défis réside dans la mise en œuvre d'une topologie en étoile de catégorie 6A au sein d'une nouvelle implantation. Un tel système doit s'étendre à tous les postes de travail des employés et doit être capable de supporter toutes les technologies LAN existantes ainsi que l'ensemble des nouvelles technologies à haut débit, car il est impossible de prédire où dans une installation, les utilisateurs auront besoin de plus de capacité dans l'avenir.


Portée et spécifications adressées:


Distances maximales pour les liaisons horizontales:

En plus des 90 mètres à l'orizontal, un total de 10 mètres supplémentaires est autorisé pour donner un peu d'élasticité au niveau de la zone de travail et de la baie informatique et de télécommunications.

5 Règles d'implantation


5.1 Considérations sur la conception d'une topologie étoile

5.2 Liaison horizontale

Le système de lien horizontal s'étend depuis la sortie du local télécommunications jusqu'à la zone de travail. Il comprend les prises terminales RJ45, un point de consolidation en option, le câble ethernet , et les terminaisons mécaniques et cordons de raccordement (ou cavaliers).

Remarque: Une provision est établie pour les équipements d'une longueur de 3m pour permettre les déplacements de prises ultérieurs

Note: Une allocation de 10m a été fournie pour la longueur combinée des cordons de brassage et les cordons d'équipement des postes de travail.

La proximité des patch avec des sources d'EEM doit être prise en compte.

6 Matériels employés


Le brin cuivre est le moyen par lequel l'information se déplace habituellement à partir d'un périphérique relié à l'autre. Il existe plusieurs types de câble, qui sont couramment utilisés avec les LAN. Dans certains cas, un maillage utilisera un seul type de câble, d'autres utilisent une variété de types. Le matériel choisi pour une structure est liée à la topologie employée, au protocole, et nombre de liaisons.

6.1 paires torsadées non blindées (UTP)

Le câble UTP possède quatre paires à l'intérieur de l'enveloppe. Chaque paire est torsadée avec un nombre différent de torsions par cm pour aider à éliminer les interférences de paires adjacentes et des autres appareils électriques.

L'UTP peut prendre en charge les communications téléphoniques, Token Ring 4 et 16 Mb / s, 100 Mb / s, FDDI cuivre (CDDI), ATM 155 Mb / s . Le câble UTP est évalué par les normes EIA / TIA en catégories. La catégorie 3 est évaluée à 10 Mhz, et convient pour les vitesses de 10 Mb/s, et la catégorie 5 est évaluée à 100 Mhz, et convient pour le Fast Ethernet (100 Mb / s) et ATM (155 Mb / s).

6.2 Paire torsadée blindée (FTP)


Un inconvénient de l'UTP, c'est qu'il est sensible aux interférences de radio fréquence électrique. Le câble FTP à paires torsadées blindées est adapté aux environnements d'interférences électriques. Il a une feuille de blindage qui peut bloquer l'interférence électrique, mais cela rend le câble encombrant et souvent difficile à travailler. Il utilise un connecteur universel de données. Toutefois, une nouvelle version de câble STP introduit et promue par des sociétés comme Infra+ utilise un connecteur RJ-45. Il n'est pas encombrant, et il est facile de travailler avec. Il dispose d'un signal de bien meilleure capacité de transport que l'UTP.

6.3 La fibre optique

La F.O. est constitué d'un coeur en verre entourée de plusieurs couches de matériaux de protection. Elle offre la possibilité de bande passante très élevée et possède une parfaite immunité au bruit. Elle transmet des signaux de lumière plutôt qu'électroniques, en éliminant le problème des interférences électriques. Cela la rend idéale pour les environnements avec des interférences électriques en grande quantité et elle a également établi un standard pour interconnecter les LAN entre les bâtiments, en raison de son immunité aux effets de l'humidité et de la foudre.

Le câble optique a la capacité de transmettre des signaux sur des distances beaucoup plus longues que les paires torsadées et coaxial. Il a également la capacité de transporter des informations à des vitesses beaucoup plus importantes. Cette capacité étend les possibilités de communication pour inclure des services tels que la vidéoconférence et les services interactifs. Toutefois, il coûte beaucoup plus cher d'acheter la liaison, les connecteurs, la jarretière, les panneaux de brassage, les outils et les cartes d'interface. Il est également difficile à installer et à modifier.

Il existe deux types de transmissions: multi mode (MMF) et mono mode (SMF). La lumière se propage à travers le noyau (partie centrale).

La fibre multi mode, avec un diamètre de noyau typique de 62,5 microns ou 50 microns, est conçue pour la transmissions de faible coût avec LED émetteurs.

La fibre mono mode possède un diamètre de cœur de 10 microns et ne convient que pour la transmission à laser.

Une majorité de ce type d'installation placée en LAN est multi-mode, car la plupart des systèmes de génération de courant 10 ou 100 Mb / s sont compatibles avec la LED.

Le Gigabit fonctionnant à 1,25 Gbit est trop rapide pour les LED et nécessite l'utilisation de lasers.

6.4 Évolution des catégories UTP


Avec la publication de la norme TIA/EIA-568 en 1991, le terme «Catégorie» fait son chemin dans le jargon des installateurs et les gestionnaires locaux pour décrire les caractéristiques de performance des constructions UTP.

Initialement, le câble de cat. 3 était le plus vendu pour une utilisation dans les systèmes de communication capables d'exécuter le trafic voix et 10B.-T trafic LAN.

La catégorisation 4 a été introduite peu de temps après pour fournir un grade supérieur de câble capable d'exécuter le 16 Mb / s des anneaux Token Ring.

Avec l'avènement du 1ooBase-TX, le 4 a bientôt cédé la place au 5e, qui constitue désormais la grande majorité des infrastructures installées.

Récemment, il est devenu clair que le Gigabit (1000B.T) va forcer certains changements dans les normes et les pratiques de connexion.

Historique des transmetteurs cuivre:

La perspective du real 10 Gigabit a suscité beaucoup d'enthousiasme et de discussion dans l'industrie des réseaux. Le cahier des charges pour 802.3z Gigabit sur fibre optique et câblage twinax (1000Base-SX, LX et CX) a été ratifié en Juin 1998.

La norme IEEE 802.3z (1000Base-SX & 1000Base-LX) norme définit les exigences pour le fonctionnement Gigabit sur une solution multi mode et mono mode. Cette norme a été ratifiée en Juin 1998.

Pour la vidéoconférence et la télé médecine, le Gigabit est la technologie appropriée.

6.5 La 5E

La norme de câblage 5E (E = Enhance) a été explicitement spécifiée pour relever les défis de la circulation gigabit.

Les spécifications pour le câblage de type 5E et les procédures de test sont couvertes par les documents SP4194 et SP4195.

 

6.6 Comparaison des types de paires cuivre.

Lorsque l'on compare les types de câblage, rappelez-vous que les caractéristiques que vous observez sont fortement tributaires des implémentations, telles que les cartes réseau, les concentrateurs et autres dispositifs utilisés.

Au départ, les ingénieurs pensaient que le toron UTP ne serait jamais assez fiable pour prendre en charge des débits supérieurs à 4Mbps, mais des taux de transmission de données de 10 Gbit/s taux sont désormais monnaie courante si bien que les implantations en fibre sont désormais marginales. En effet, rapporté au mètre installé, la fibre optique est coûteuse mais elle peut représenter l'alternative la plus rentable lorsque vous avez besoin d'installer une liaison sur plusieurs kilomètres. Pour construire un lien de grande longueur, vous devez installer des répéteurs en plusieurs points pour amplifier le signal. Ces amplificateurs grèvent tant le coût des travaux que dans ce cas de figure, la fibre optique représente indubitablement le bon choix.

6.7 Spécifications :